Skip to main content

GT Justice, Espace, Discriminations, Inégalités : Appel à candidature pour le recrutement d'un.e post-doctorant.e - Campagne 2018

Du 15 mai au 6 juin 2018

Intitulé du sujet : Produire des villes inclusives et accueillantes, entre politiques publiques et mobilisations des habitant.e.s.

Présentation du projet :

Le groupe transversal JEDI (Justice, Espace, Discriminations, Inégalités) du Labex Futurs Urbains réunit des chercheurs appartenant aux différents laboratoires du périmètre du Labex qui portent une réflexion sur des catégories et cadres conceptuels mobilisés autour des inégalités, vulnérabilités, formes de discrimination, domination, stigmatisation ou d'injustice rencontrées par différentes catégories de population urbaine. Le travail entrepris en commun cherche à produire des avancées théoriques sur le lien entre les inégalités ou discriminations d’une part, et les espaces ou les territoires d’autre part, en mobilisant des notions comme celles de justice spatiale ou environnementale, de gentrification, d’accessibilité, en interrogeant les formes de mobilité ou les mobilisations d’habitants. C’est un groupe pluridisciplinaire, qui associe principalement des géographes, sociologues et urbanistes, et dont le travail se construit en réseau avec d’autres groupes européens.

Mission du post-doctorat :

Le groupe transversal JEDI souhaite recruter un.e post-doc en appui à ses projets en cours et à son fonctionnement scientifique (séminaires un mois sur deux et journées d’études thématiques) pour l’année 2018-2019.

Le GT JEDI compte consacrer une partie de son année universitaire 2018-2019 à la conception d’un projet multipartite international susceptible de s’inscrire en réponse aux appels H2020 de la Commission Européenne, au croisement des politiques urbaines, des enjeux de genre et des enjeux migratoires. L’UE annonce en effet pour novembre 2018 l’ouverture d’appels sur deux thématiques sur lesquelles notre groupe est susceptible de contribuer à une réponse en réseau international, à savoir :

  • TRANSFORMATIONS-03-2018-2019: Innovative solutions for inclusive and sustainable urban environments 

  • MIGRATION-03-2019: Social and economic effects of migration in Europe and integration policies.

On attend donc du/de la post-doctorant.e un projet susceptible de s’inscrire dans l’un ou l’autre (ou les deux) axes prioritaires de l’H2020, et articulé à une réflexion théorique solide, multilingue et pluridisciplinaire sur les dimensions inégalitaires ou discriminatoires des politiques urbaines, ainsi que les formes de participation et/ou mobilisation habitante.

Le champ d’application de ce projet devrait prioritairement être l’agglomération parisienne ou d’autres grandes villes françaises, mais il importe qu’il se nourrisse aussi de comparaisons internationales, prioritairement européennes. La construction d’une réflexion critique sur les politiques existantes est un préalable à la formulation de préconisations pour améliorer l’inclusivité et le caractère intégrateur des métropoles, même s’il semble indispensable de se démarquer d’une approche qui ne consisterait qu’à recenser les « bonnes pratiques ». L’analyse des formes de mobilisation et répertoires d’action des personnes concernées sur les terrains envisagés semble nécessaire pour fournir un contrepoint à une perspective uniquement centrée sur les politiques publiques. Le genre est explicitement mentionné par les deux appels comme prisme d’analyse indispensable, et notre groupe privilégie les approches intersectionnelles articulant genre, race et classe en particulier.

Objectifs détaillés :

Le/la post-doctorant.e contribuera à l’animation scientifique et au suivi administratif du groupe. Il/elle sera impliqué.e dans la réalisation d’un état de l’art multilingue autour des thèmes du projet, dans les échanges avec autres groupes avec lesquels nous collaborons, et à toutes les étapes de montage du projet.

En parallèle, la conduite du projet personnel du/de la post-doctorant.e alimentera la réflexion du groupe, en permettant de tester empiriquement certaines hypothèses, de construire des journées d’études transdisciplinaires et de contribuer aux projets de publication.

Profil du/de la post-doctorant.e :

Le ou la candidate devra être titulaire d'une thèse en sciences sociales (anthropologie, sociologie, socio-économie, sciences politiques, géographie ou aménagement) et être formé à l'exploitation qualitative et quantitative des enquêtes.

Une partie significative du travail du/de la post-doctorant.e au cours de l’année consistera en ingénierie de projet, la mise en œuvre de contacts avec des partenaires européens (soit les partenaires existants du GT avec lesquels des journées d’échanges ont déjà été organisées, soit d’autres partenaires potentiels qui se font connaître sur le site de l’appel H2020), la structuration des échanges et le suivi du projet (qui sera le cas échéant à déposer à la mi-mars 2019). On attend donc des candidat.e.s des aptitudes à travailler en anglais, langue véhiculaire des échanges avec les partenaires européens. D’autres compétences linguistiques seraient bienvenues, et une expérience de participation à un projet collectif serait un plus.


Informations relatives à l'embauche :

  • Durée du contrat : un an renouvelable à partir du 1er septembre 2018

  • Rémunération : 2 000 € net/m
  • Localisation : Campus de Marne-la-Vallée, Champs sur Marne (77) / Campus centre de Créteil (94)

Informations relatives au dépôt de candidature :

  • Date limite de dépôt du dossier de candidature : 6 juin 2018 (au soir)