Présentation du projet

L'essor du numérique porte ses mutations sociales profondes en matière de comportements individuels, de production de nouveaux services, de modalités de gouvernance et de participation citoyenne. Il produit, par ailleurs, une masse considérable de nouvelles données sur les modes de vie et le fonctionnement urbains, et ouvre la voie à de nouvelles méthodes d'enquête en Sciences pour l'Ingénieur et en Sciences Humaines et Sociales. Le numérique contribue ainsi au renouvellement des approches conceptuelles et empiriques de la ville dans les sciences sociales et les sciences pour l'ingénieur.

  • Contexte

    Le groupe transversal travaille sur les relations entre ville et numérique partant d'un constat de l'importance croissante de la pénétration du numérique par la société urbaine de demain. Au-delà des thèmes très médiatiques (et encore flous) de big data et de smart city, ces recherches sont nécessaires pour mieux comprendre les enjeux associés à la  pénétration croissante du numérique dans les espaces urbains pour ses différents acteurs : individus, acteurs privés et puissance publique. A savoir, par exemple, la multiplication des capteurs dans la ville et à l'usage de technologies mobiles de production et de collecte de données, tant quantitatives que qualitatives, qui produisent une masse considérable de données qui transforment les pratiques individuelles (mobilité, consommation d'énergie d'eau, etc...), le fonctionnement et la gestion des réseaux urbains.

    Cette disponibilité de données soulève de nouveaux enjeux en termes d'usages et de pratiques de la ville, et en termes de gestion urbaine : accès aux données, nouveaux services, nouveaux acteurs et nouveaux modes de vie, appropriation et détournement par les usagers des infrastructures et des services, inégalités socio-spatiales, impact environnemental, redistribution de l'expertise sur la ville et son fonctionnement (modélisation numérique versus modélisation statistique).

    Objectifs

     L'objectif du groupe transversal "Ville et numérique" est double.

    Il s'agit, premièrement, de rassembler ces initiatives pour échanger et produire de nouvelles connaissances théoriques et empiriques, de donner à voir de manière cohérente l'étendue de l'expertise des laboratoires du LABEX sur ces questions, de réfléchir à une rationalisation de l'offre et aux  nouveaux besoins en matière d'enseignement, et de développer des recherches/activités de valorisation communes, en particulier à dimension internationale sur les grands enjeux liés à l'usage croissant du numérique par les différents acteurs urbains.

    L'ambition est, deuxièmement, de rendre plus visibles les compétences et l'expertise du LABEX sur cette thématique, en particulier pour les acteurs publics. Le groupe transversal réfléchira, notamment, aux articulations avec le cycle de conférences "Ville du futur" visant à faire dialoguer le monde de la recherche et le monde de la culture.

    Le groupe transversal vise, ainsi, à conduire une réflexion scientifique et technique sur les relations entre :

  • la prolifération des données (leur qualité, leur accessibilité) et leurs usages;

  • l'évolution des modes de vie urbains liés à l'usage croissant du numérique, en particulier les nouveaux services urbains ;

  • l'évolution des formes de gouvernement des villes, notamment des villes ayant recours aux nouveaux outils de modélisation ou aux nouveaux systèmes d'indicateurs (outils et systèmes à la fois consommateurs et générateurs de données).

     

Les thématiques

Les réflexions sont organisées autour des thématiques suivantes :

Données

accès, usages (notamment pour la compréhension de la mobilité avec un croisement d'approches data sciences et sciences humaines et sociales), production (capteurs), privacy, valorisation / visualisation des données, notamment, à destination de la collectivité ; question de la qualité des données, et de leur (pré)traitement.

Modélisation urbaine et modèles de villes

pratiques de modélisation et intégration des modèles sectoriels, simulation des impacts environnementaux, modalités de représentation et visualisation des résultats de modèles, usages des modèles et des simulations dans les politiques d'aménagement et de gestion urbaine ; articulation des modèles et des outils d'aide à la décision ; concurrences et les complémentarités entre les modèles traditionnels et les méthodes d'apprentissage sur données massives.

Pratiques et modes de vie

nouvelles pratiques liées au numérique (mobilité, transport des marchandises, énergie, eau.....), usages et appropriation des dispositifs techniques (domotique, applications mobiles, etc...).

Impacts sociauxinégalités sociales et spatiales, nouvelles formes de contrôle social.
Smart city et acteurs urbains

stratégies et reconfiguration des acteurs (acteurs du numérique, starts-ups, acteurs traditionnels de l'aménagement urbain), pratiques professionnelles, nouveaux services (notamment dans le domaine du transport et de la mobilité des hommes et des marchandises), business models, aspects juritiques et réglementaires.

Aménagement urbain et gouvernance

production et usage des données massives issues du numérique par les décideurs, e-démocratie ; production alternative de données par les citoyens ; mise en forme de la mesure des performances à l'aide des modèles et des systèmes d'indicateurs et impacts sur la décision publique ; conflits liés aux données.